13/11/2008

Explosez vos limites !!!

Voici un ptit aperçu de ce que nous a proposé le coach Roger LANNOY dans le cadre de son programme FAC VIP (F pour Focus, A pour Action, C pour Concrétisation) le Vendredi 7 Novembre 2008, à l’hôtel Royal Mirabeau à Aix-en-Provence.

 

LEADERS ACADEMY

http://www.learders-academy.com

 

Roger Lannoy

Live and Love with Passion

 

d’après les méthodes

d’Anthony Robbins

 

1ère Session : « Explosez vos limites »

 

Pour ne plus se laisser influencer par l’extérieur, il faut arriver à contrôler son environnement interne. La méditation quotidienne permet de se recentrer et de faire abstraction de ce qui qui vient de l’extérieur et qui est négatif. Le meilleur vaccin contre tous les virus qui sévissent à l’extérieur : la MEDITATION donc !

 

Le but est de créer autour de soi un environnement positif et productif. Pour cela, il existe des musiques, des lectures (Anthony Robbins, Napoleon Hill, Dale Carnegie, Jack Canfield, Deepak Chopra…) qui favorisent l’Intention & l’Attention nécessaires pour atteindre l’état le plus créatif : the PEAK STATE.

 

Ne pas hésiter non plus à utiliser l’HUMOUR & le RIRE pour annuler l’impact négatif que peut avoir l’extérieur, et pour casser un schéma négatif !

 

Pour atteindre le succès, le PEAK STATE, il nous faut trouver le bon outil, la bonne recette, notre stratégie gagnante (ce sentiment de victoire associé au « YES » + notre geste + une musique qui nous booste), que l’on pourra répéter autant de fois qu’il nous sera nécessaire pour l’ancrer et que cela devienne un automatisme !

 

Il nous faut pour cela toucher l’inconscient. Parce que c’est là qu’il y a nos 90 % de potentiel latent, mais que c’est aussi là que sévissent les auto-sabotages, ces courants sous-marins, ces forces contraires qui nous freinent.

 

Ces forces contraires peuvent toucher :

·        nos croyances (par exemple : le fait de ne pas croire en soi)

·        notre identité et nos valeurs (pas forcément cohérentes avec nos actes)

·        nos règles (bien souvent trop compliquées)

 

Pour éliminer définitivement l’auto-sabotage, il suffit de DECIDER du changement pour le faire opérer en un claquement de doigt ! Ou en une « explosion » de planche en bois de 2 cm d’épaisseur !! Et ce n’est pas une métaphore !!!

 

Quels sont les auto-sabotages qui reviennent pour la majorité des gens ?

 

* Le manque de confiance en soi : faire quelque chose en pensant « Je ne vais pas y arriver » ET son contraire : La confiance en soi, l’estime de soi

 


* La procrastination : remettre à demain, reporter les choses que l’on a peur de faire ET au contraire : Faire les choses tout de suite : DO IT NOW !!

 

La peur du rejet : la peur de ne pas être accepté pour ce que l’on est / ET au contraire  : Se convaincre que ce n’est pas grave, savoir accepter un « non » en se disant : « au suivant » ! NEXT !!

 


* La peur de gagner : derrière cette peur, il y a cette pensée « je ne le mérite pas » ! ET son contraire  : Se dire : « Je le mérite. Je mérite le meilleur ». The BEST !!

 


* La peur de perdre : on se contente du minimum pour assurer sa zone de confort alors qu’au contraire : Avancer, c’est OSER vouloir gagner PLUS !!

 

En fait, le but est de trouver l’équilibre sur la balance Pain / Pleasure. Douleur et Plaisir. L’objectif à atteindre c’est bien sûr le Plaisir. Ce qu’il faut c’est diminuer au maximum (voire éliminer !) l’ampleur et l’impact de la douleur.

 

Pour mettre l’accent sur cet objectif à atteindre, et donc pour trouver la force de mettre en place le CHANGEMENT, il suffit de se demander :

 

·        Qu’est-ce que ce comportement d’auto-sabotage m’a coûté en terme de douleur ? Quelles souffrances j’ai ressenti à cause de lui ?

·        Qu’est-ce que ce comportement d’auto-sabotage m’a fait manquer ? A côté de quoi je suis passé à cause de lui ?

·        Qu’est-ce qui va se passer si je continue à me comporter de la même façon ?

 

Et ensuite, j’imagine quelle sera ma vie si je change, si je me libère de ce comportement d’auto-sabotage. C’est là qu’intervient la planche en bois ! D’un côté j’écris mon ou mes comportements d’auto-sabotage, de l’autre, j’inscris mon nouveau comportement ! Et j’explose la planche en deux !!

 

Nous utilisons seulement 10 % de notre potentiel dans le conscient alors que nous avons encore 90 % de potentiel latent dans l’inconscient. L’inconscient est très sensible aux images, aux ressentis, aux émotions, aux sons (la phonétique). Ce potentiel latent, nous pouvons l’atteindre en créant la communication entre notre conscient et notre inconscient. Il suffit de programmer ce que l’on VEUT !

 

« Parce que je le VAUX bien » pour reprendre ce slogan de l’Oréal !

Et je mérite en effet le meilleur ! The BEST !!

 

Anthony Robbins

« Au jeu de la vie, c’est MOI qui décide des règles, et personne d’autre » !

 

Pour avancer, il faut mettre toutes les forces, tous les atouts de son côté. Il faut être à la fois discipliné et flexible. C’est-à-dire qu’il ne faut pas hésiter à assouplir certaines règles trop rigides.

 

Il faut mettre régulièrement son corps en mouvement, pour recharger les batteries, pour reprendre de l’énergie. Par la pratique d’un sport, du stretching… MOVING !

 

Anthony Robbins a été le coach d’André Agassi. Il l’a aidé à remonter la pente.

 

Il a utilisé deux stratégies avec lui :

* Il lui a demandé d’aller chercher en lui le souvenir d’un moment gagnant et il lui a fait associer cette énergie gagnante à un mouvement avec le bras.

* Il lui a demandé de visualiser les résultats qu’il souhaitait atteindre et de faire comme si il les avait atteints.

 

Lorsque je lève le bras par exemple, il s’opère une connexion entre les neurones de mon cerveau, pour que le courant passe et pour que cette activité physique soit possible. Il y a une trentaine d’années de cela, des chercheurs de l’Université de San Diego ont découvert qu’il existe le même processus d’activité électrique à l’origine de la connexion entre les neurones lorqu’il s’agit des émotions.

 

Et il existe des déclencheurs pour les neurones qui permettent de créer un impact émotionnel. Comme par exemple la chanson de Gloria Gaynor, « I will survive ». Dix ans plus tard, nous associons toujours cette musique au sentiment de victoire qui s’est emparé de nous lors de la coupe du monde de football en 1998 !

 

L’émotion peut donc être déclenchée. Et ce sont les émotions qui font notre force. Parce que :

 

« Un leader est un communicateur d’émotions »

 

« WHO are you ? »

 

Pour opérer le CHANGEMENT :

Savoir QUI je suis pour être et agir en accord avec moi !

 

Qui je suis ? Comment je me définis aujourd’hui ?

Cette définition de moi aujourd’hui sera valable demain !

 

J’ai le pouvoir de me redéfinir aujourd’hui pour correspondre à cette identité demain.

Je dois arriver à me décrire de façon cohérente par rapport à ce que je donne à voir

Pourquoi ? Pour que l’image que je donne à voir corresponde avec la façon dont je me décrit. Le But est de faire fusionner l’image de soi, son identité avec sa façon d’être !

 

Et le mot de la FIN, c’est cette phrase

D’Anthony ROBBINS

 

« Quand tu sais QUI tu es,

Tu n’auras plus jamais peur »

 

 

 

29/05/2007

Présentation des rubriques du bulletin

 

  Farandole 

 

Présentation des rubriques

 

I. Sens de la culture

Non, franchement, où va-t-on comme ça ? On est mal barré, j'vous le dis !

II. Culture des sens

            1. à Voir, à Lire  

Films, Livres, Articles…

Pièces de théâtre, Spectacles (danse, comédie musicale...)

        2. à Entendre, à Ecouter

Concerts, Albums, B.O Films…

        3. à Goûter, à Savourer

Saveurs d'ici... et là

Saveurs d'ailleurs... ailleurs

Saveurs d'ailleurs... maison

Saveurs d'ailleurs... du chef

        4. à Sentir, à Humer

Beauté : Parfum, Cosmétiques

Bien-être : Encens, bougies...

        5. à Savoir quoi faire, de ses 10 doigts !

Découpage, Collage et Assemblage  

Couture et étoffes

Malaxage, Massage

Sculpture, Peinture, Poterie

 

III. Mots d’inconnu

IV. Mots d’un connu

V. Mots d’enfant

 

Et puis ??? Ben à vous de me dire… J’attends vos propositions !!!!!  

  

Moi j’en dis que Farandole c’est un joli nom pour désigner ce qui me permettra de partager avec vous quelques unes de mes pensées… Parce qu’avec farandole, je pense guiboles qui flageolent quand l'émoi s'installe en moi. Dans Farandole, j'entends comptine enfantine et ronde d'enfants qui dansent main dans la main. Se tenir par la main. Prendre quelqu'un par la main. Main tendue. Coeur sur la main. Traits détendus quand fini le chagrin et quand cesse la pluie pour laisser la place à un arc-en-ciel de couleurs pastels… J’épelle :

 

F A R A N D O L E

 

F comme Fée - Fable – Falbala – Folie

A comme Arc - Arche – Aile – Assez

R comme Retrouvailles - Rêve – Rire – Re(con)naissance

A comme Alice - Ange – Amour – Amitié

N comme Nacelle - Nimbe – Naïveté – Non

D comme Danse - Démesure – Dada –Déni

O comme Oiseau - Odyssée – Oasis – Olé Olé

L comme Louange - Lové – Lanterne- Liberté

E comme Envie - Energie – Elan – Envol

 

Alors, à très vite pour le premier numéro de ce courrier virtuel…

 

27/05/2007

Présentation du Bulletin Tintin !!

Pré en bulles de chewing-gum… Bonjour à tous et à toutes. Je me présente. Je m'appelle Cécile, j’ai eu 33 ans tout récemment. Et aujourd'hui, enfin, il me semble toucher à l'essentiel. Ce que je cherche depuis tant d'années devient accessible. J'approche de cette harmonie après beaucoup de tâtonnements. Des petits bouts glanés là-bas, ici. Petit à petit j'assemble un ensemble composé de pièces puisées dans des domaines divers et variés : lecture, ciné, écriture, musique ET beauté, santé, diététique, bien-être ET image, découpage, collage, assemblage… ET des projets de création d'un centre de recherche, une fondation... Et un bulletin, ou faire-part, c’est-à-dire un moyen de communiquer, de partager des réflexions, à l’aide de lettres à adresser au fil de mes ptites avancées… Quel nom ? Farandole. Parce que ça signifie : « danse de groupe exécutée en se tenant par la main ».  Farandole, donc ou Fédération Artistique en Recherche tous Azimut sur le Nirvana, le Désir et l'Optimisme des Lutins Emerveillés… ( ?!!?) C’est drôle, j’avais cette idée déjà il y a deux ans alors que je venais d’aménager ici, à Marseille. Et je reviens à ce projet après une soirée passée au festival folklorique de Château Gombert. Merci d’ailleurs à Marie-Christine pour m’avoir fait connaître une dame charmante qui m’a gracieusement offert une place pour le spectacle intitulé « Horizons du monde ». Et moi qui adore découvrir d’autres cultures, j’ai été comblée ! Je vous raconte ? Allez, c’est parti. Cela a commencé en musique, juste un orchestre sur la scène, et j’avoue avoir pensé : « oh non, si c’est ça toute la soirée, ça va quand même vite me gaver »… Et ben non. Toute de suite après, l’orchestre s’est levé et est venu se placer sur un des côtés de la scène. La présentatrice est arrivée pour nous parler du déroulement de la soirée. De l’Europe à l’Asie, les danseurs et danseuses venus de Slovaquie, d’Arménie, de Chine et de Provence, allaient nous proposer un spectacle haut en couleurs.  Ah ça pour des couleurs, y’en a eu !! A commencer par les arméniens. Du beige, du marron pour les motifs et brodequins sur les robes des jeunes filles, des diadèmes, des voilettes recouvrant en partie leurs deux longues nattes (si, si, c’était joli, rien à voir avec Laura Ingalls dans La petite maison dans la prairie !). Et puis des chaussures à talons. Chaussures de cuir rouge, et j’ai pensé après coup aux chaussons rouges, vous savez, ce conte de… Je sais plus qui… Grimm ? Ce que je sais par contre, c’est que cette première danse m’a émerveillée. La grâce et la douceur des jeunes filles, leur foulard blanc agité en direction des jeunes hommes, qui eux en avaient deux (des foulards… Non, je précise au cas où vous auriez pensé à autre chose !).  Histoire qui se raconte en musique, ballet des corps qui évoluent en parfaite harmonie. Les sourires sur tous ces beaux visages ne pouvaient que nous faire sourire nous-mêmes… Ouais, sauf le trio « Lajoiemétouffe », à ma droite, quelques chaises plus loin. Des parents avec leur fille âgée d’une vingtaine d’années. Je les ai trouvés d’une tristesse… Aucune émotion devant ces tableaux débordants de vie… Comment peut-on rester insensible à tant de beauté ? Hein, comment c’est possible ???? Bref, le spectacle a continué avec la République Populaire de Chine. Du rouge donc. Pour les musiciens. Et pour les danseuses qui, contrairement aux arméniennes en robes longues, avaient décidé de la jouer années 70, avec des pantalons pattes d’eph. Très peu maquillées, mais bien plus nombreuses que les danseurs, quatre en tout et pour tout, leurs silhouettes graciles évoluaient sur une musique composée à l’aide de toutes sortes de percussions (qui avaient servi juste avant à imiter le son des canards – d’ailleurs, comme a dit une dame assise devant moi, on pouvait très bien les imaginer ces canards – ouais, sauf que moi j’étais pas venue pour entendre des canards !!). Pouf-pouf, revenons à nos danseurs, en minorité, mais bon, pour compenser, c’est eux qui avaient forcé sur le maquillage. Et pis, comme les filles étaient en pantalon, eux ils étaient en jupe… Magnifique tissu doré, petit haut genre spencer à grosses épaulettes (très « années 80 », if you see what I mean) – bon tout ce que j’M quoi !! Nan, j’me moque, c’est pas méchant, mais bon, les hommes je les préfère virils moi, j’y peux rien !!  Heureusement, juste après, il y a eu la Slovaquie. Danses tziganes, avec jeunes filles hautaines avec une fleur dans les cheveux, et jeunes hommes vigoureux, maniant habilement un long bâton de bois. De quoi en dompter plus d’une. D’ailleurs, très vite, sur les visages des danseuses, les sourires timides ont remplacé l’air dédaigneux du début. J’avoue qu’il aurait pas trop fallu insister pour me laisser convaincre moi-même… Ah la la, le charme slave !!  

C’est sûr qu’après ça, ben les danses de Provence n’ont pas franchement retenu mon attention, mais bon, par respect pour le travail des danseurs, je me suis efforcée de rester attentive jusqu’au bout… Au fait MC, ils étaient plutôt jeunes les provençaux cette fois. Et pis pas trop d’excès de soupe au pistou, elles avaient la taille fine les danseuses !! Enfin, sauf une, d’ailleurs, à un moment donné, j’ai vu son cavalier l’agripper par la ceinture, j’me suis dit « mais qu’est-ce qu’il fait ? », en fait, les autres aussi ont fait pareil, mais bon, le hic c’est que c’était pour soulever leurs partenaires dans les airs, histoire de leur faire faire une ptite pirouette, et que le pauvre garçon, et ben il a eu l’air un peu essoufflé par l’effort à fournir… Mais bon, il a gardé le sourire…

 Tout comme moi d’ailleurs, pendant toutes ces minutes de bonheur, je me disais, ben c’est beau à voir tout ça. Et le final (oui, pour la danse, on dit « un » et non « une », ça c’est pour une amie d’enfance qui confondait avec le foot…) a été l’apothéose. Imaginez une farandole avec dans un premier temps les danseurs et danseuses de Provence, très vite rejoints par ceux de l’Arménie, puis de la Chine et enfin ces magnifiques Tziganes (oui, j’avoue, j’ai flashé sur un des danseurs à la longue chevelure noire). Tous ensemble, main dans la main, ils ont rempli la scène, puis sont descendu nous rejoindre, en tournant autour des chaises, des enfants se sont joints à eux, des plus grands n’ont pas hésité à se lever aussi, et moi j’étais ravie de voir tous ces visages épanouis… Mélange de cultures, de couleurs, de saveurs aussi, en sortant il y avait des stands avec des produits typiques de chacun des pays. Je me suis dirigée vers la sortie le cœur léger. Alors merci MC. Merci aussi à tous ces kdo de la vie, petits moments de bonheur à saisir là où ils s’offrent à nous… Hein, qu’en dites-vous ? Moi j’en dis que Farandole c’est un joli nom pour désigner ce qui me permettra de partager avec vous quelques unes de mes pensées… Parce qu’avec farandole, je pense guiboles qui flageolent quand l'émoi s'installe en moi. Dans Farandole, j'entends comptine enfantine et ronde d'enfants qui dansent main dans la main. Se tenir par la main. Prendre quelqu'un par la main. Main tendue. Coeur sur la main. Traits détendus quand fini le chagrin et quand cesse la pluie pour laisser la place à un arc-en-ciel de couleurs pastels… J’épelle :F A R A N D O L E F comme Fée - Fable – FalbalaA comme Arc - Arche – AileR comme Retrouvailles - Rêve – RireA comme Alice - Ange – AmourN comme Nacelle - Nimbe – NaïvetéD comme Danse - Démesure – DadaO comme Odyssée – Oasis – Olé OléL comme Louange - Lové - LibertéE comme Envie - Elan – Envol  Alors, n’hésitez pas à me le faire savoir si vous souhaitez recevoir l’un des douze numéros de ce courrier virtuel…