27/05/2007

... Décryptons les z'anagrammes !!

…Décryptons les z’anagrammes !! 

 

Cette soif, ou faim, ou même besoin de reconnaissance entraîne une rupture intime dans l’être. Une division. Une séparation entre le personnage et le moi profond… Et de là découlent nos conflits inconscients, nos tiraillements entre les besoins du personnage (ou : « moi masqué » !!) et l’individualité créatrice. Ce que nous ne savons pas c’est que cet attachement au personnage interdit la satiété. On est toujours sur le qui-vive… Et l’on ne vit plus. L’on survit grâce à une quête sans fin… Pour sans cesse retrouver la sensation de faim… Laquelle est mise à mal, sollicitée par ce qui ne peut l’apaiser. Pourquoi y a-t-il danger, ou du moins risque de passer à côté de sa vie ? A cause de la précarité de l’installation qui est source d’inquiétudes constantes. En effet, dans cette maison sans fondation ni mur de soutènement qu’est le personnage, comment se sentir à l’abri ? Comment ne pas vivre dans la crainte constante que l’édifice factice un jour ne s’effondre ? Alors ces déséquilibres, tensions, malaises psychologiques, accidents, et autres maladies seraient tout simplement l’expression de notre pulsion de vie en train de rater sa cible. A cause de la peur, inhibitrice de notre élan créateur, et qui voile notre soleil pour nous plonger dans la pénombre. Comment faire alors « pour avoir une vie plus jouissive et plus créatrice » ? Pour atteindre ce sentiment de plénitude, de liberté, Guy Corneau nous propose un monde où l’être pourrait se déployer grâce à son essence créatrice, laquelle permet un pas vers la part vivante de soi. 

 

II. Création en fonction de ce qui est intérieur à soi A l’arrivée : Authenticité - Recherche de satisfaction - Harmonie 

 

Mais avant d’y arriver, à cette harmonie, une remise en question est la bienvenue. Mais sans jugement, cette remise en question ! Parce que sa fonction est de permettre notre évolution et non l’entretien de nos culpabilités déjà bien suffisamment ancrées ! Nous avons donc des schémas traditionnels à changer, des conditionnements à désamorcer… Tout cela pour arriver à trouver des satisfactions toujours plus intenses. Parce que, quoiqu’en disent les soi-disant « ascétistes », notre cerveau est régi par le principe de plaisir…Et ce n’est pas moi qui le dit, c’est Freud qui l’a écrit il y a déjà quelques années de ça !! Principe de plaisir donc, lui-même lié à la pulsion de vie, laquelle nous incite sans relâche à chercher une satisfaction profonde et durable. Et donc trouver un contentement personnel. Et là, j’entends déjà les réflexions fuser : oui mais c’est égoïste alors, et faut pas penser qu’à soi !! Ah oui ? Et vous y croyez vous à l’altruisme qui va jusqu’à l’abnégation de soi ? Parce que moi non !! Alors évitons la confusion entre ce que Guy Corneau nomme le « sain égoïsme » et l’égocentrisme ! Parce que l’égocentrisme est enfermement de l’être dans sa propre bulle.Il est emprisonnement dans un cercle vicieux où le bonheur est impossible. Pourquoi ? Car la peur de ne pas exister, de perdre le contrôle, de ternir son image est une préoccupation constante, et telle qu’elle empêche d’être en paix et qu’elle pousse au contraire à compenser avec des plaisirs éphémères qui ne donnent jamais satisfaction. D’où le sentiment de division, de séparation entre le moi de surface et le moi profond, lequel étouffe. Et avec l’étouffement, avec les compromis devenus des compromissions, arrive le mépris de soi… Alors que si l’on s’autorise ce sain égoïsme qui permet de s’oublier dans une activité qui nous rend heureux, qui nous donne le sentiment d’exister, qui nous fait prendre conscience de notre valeur, là on se sent vivant, on sent la vie en soi. Et l’état de ravissement, d’animation intérieure intense qui en découle amène la détente, la sensation de plénitude. Et conduit à la confiance en soi. Voilà ! 

 

Et maintenant, un ptit tableau récapitulatif  pour conclure : 

PénombreSoleil
Obéir au personnageSouci de la performanceEtre soiContentement personnel
Peur qui bloqueElan que l’on écoute
Réaction et InsatisfactionCréation et Satisfaction
Mécanismes de protectionAuthenticité
Reconnaissance et soi « masqué »Connaissance et « vrai » soi
Dépendance et consommationDésaccoutumance et expression
Principe de réalitéPrincipe de plaisir
Obligations de la vie couranteSensation de plénitude
Consolations et compensationséphémèresPlaisir et jouissancedurables

 

Commentaires

J'aime bien votre blogging, je vous laisse ce commentaire pour vous encourager à le maintenir à jour.

Écrit par : france honduras coupe du monde | 15/06/2014

Les commentaires sont fermés.